Souffrir pour être belle

Publié le 4 Avril 2015

Cette expression m'a toujours un peu énervé. Sérieusement, on doit avoir mal, se faire volontairement et en toute connaissance de cause du mal, juste pour être belle ? Et encore il s'agit plus ici de rentrer dans un cadre de la beauté érigé par la société. 

Moi quand je pense à "souffrir" et "beauté", je pense à : épilation. Parce qu'entre toi et moi, le fait d'arracher ses poils (#glamour) n'est pas toujours une partie de plaisir. J'ai donc testé beaucoup de façons de s'épiler, ai souffert plus ou moins, et ai choisi plusieurs techniques selon les zones. 

 

Pour les jambes, je suis passée à l'épilateur électrique depuis assez récemment (Juin 2014) et suis plutôt comblée. Bon, pour le coup, ça fait un peu mal. Je suis peut être un peu douillette, mais c'est quand même pas ce que je préfère. Sur les jambes, la sensation est celle d'un picotement, qui disparaît assez rapidement. Pour ma part, ma peau est assez très sensible et mes jambes sont donc rouges et chauffent après le passage de l'épilateur électrique; mais autant que lorsque j'utilisais de la cire!

Les avantages sont assez conséquents : repousse plutôt lente (au moins 2 semaines de tranquillité), passage efficace (il ne reste pas de poil), rapide et peu être fait n'importe où ou presque. 

 

J'utilise le Panasonic. Il est très bien. Il va sous l'eau, et si tu es débutante c'est parfait pour appréhender la douleur. Il a également une lampe et c'est cool pour bien chopper tous les poils récalcitrants. Il a deux vitesses, encore pour les douillettes. Et enfin il existe une grande quantité d'embouts pour varier les plaisirs zones à traiter. 

 

Pour le reste du corps, j'utilise d'autres techniques... 

 

BarbaLaure

Souffrir pour être belle
Souffrir pour être belle
Souffrir pour être belle

Rédigé par Laure

Publié dans #Beauté, #Soins

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article