Le permis

Publié le 6 Août 2016

Le permis

Aujourd’hui cela fait 3 ans jour pour jour que j’ai passé mon permis, avec succès. Autant vous dire que ce n’était pas gagné.

La conduite a été un vrai parcours du combattant pour moi. En effet je réponds au stéréotype qui veut qu’une femme ne sache pas conduire.

Après mes 16 ans je me suis mise à penser au permis. Hop hop hop! le processus était lancé. Maaaaaais j’étais en internat la semaine et en mode grosse flemmarde le week-end, donc autant vous dire que les heures où j’allais au code n’étaient vraiment pas nombreuses.

Quasi 1 an et demi après, je me préparais à déménager après le bac, donc il était grand temps que je passe mon code, sinon fallait tout recommencer dans une autre ville… !! Je m’y suis mise (un peu) plus sérieusement, et à l’été de mes 18 ans j’ai obtenu mon code (du premier coup) (1000 ans après mon inscription) (oups).

 

De retour en région parisienne je ne voulais surtout pas avoir obtenu mon code pour rien, donc voilà que j’ai débuté la conduite. Et si vous croyez qu’obtenir mon code en presque 2 ans c’était déjà énorme, sachez que la conduite a été bien pire.

Déjà j’appréhendais énormément de conduire. Je n’allais pas être pas douée et je le savais. Lors de ma première heure de conduite, la monitrice m’a dit que je devrais faire au moins 50 heures de conduite. Tout était dit quoi. Même mon père n’y croyait pas. Mais finalement… j’ai bel et bien fait 50 heures.

En Août 2013 j’ai donc passé le permis pour la 1ère fois, après des heures et des heures de conduite. Pendant l’examen, j’ai vraiment cru que c’était mort. Mon passage n’a duré que 10 minutes, contrairement aux deux autres qui étaient avec moi. Je n’ai pas fait d’insertion, l’inspectrice m’a fait 2 réflexions sur les priorités à droite et sur l’angle mort… C’était pas l’angle qui était mort, mais moi, quand j’ai pensé que j’allais devoir reprendre des heures, et repayer !!!

Mais un miracle a eu lieu. Et j’ai obtenu ce putain de permis ! (du premier coup aussi) (yeah).

J’ai eu ensuite la chance de récupérer la voiture de ma mère, très vite après avoir obtenu mon permis, ce qui m’a réellement aidé à être à l’aise en voiture. Mes premiers trajets seule étaient une angoisse pour moi. J’avais la boule au ventre chaque fois que j’envisageais de prendre la voiture.
Aujourd’hui après 3 ans de permis et quasi autant avec ma voiture, j’ai vraiment l’impression d’avoir accompli quelque chose. Ca peut paraître très con pour certains mais c’était tellement dur pour moi, de voir qu’aujourd’hui je conduis sans aucune appréhension, que je change de voiture sans problème, que je fais des kilomètres toute seule… c’est simplement une joie.

 

Alors si toi qui passes par là, tu galères à obtenir ton permis, saches que tu peux le faire et qu’un jour les efforts paieront. Peu importe le nombre d’heures (financièrement, on est d’accord, c’est une autre histoire), peu importe les remarques. Faut rien lâcher. La délivrance après, même des années après, est tellement jouissive. Le permis c’est la liberté.

Rédigé par Laure

Publié dans #MaVieMonOeuvre

Repost 0
Commenter cet article